mercredi 25 novembre 2009

Voici l'hiver, une épreuve pour les peaux sensibles.

Tout savoir sur la peau.
La peau est un organe protecteur d'épaisseur variable entre les paupières et les paumes des mains. Elle est composée de 70 % d'eauMon nom, 27,5 % de protides, 2 % de lipides et 0,5 % de sels minéraux (oligo-éléments). Sa structure se compose d'une couche cornée, constituant de l'épiderme et d'un film hydrolipidique. Ce dernier régule le sébum, et nous protège des éventuelles bactéries et éléments allergènes.

La peau se décompose en trois parties.
L'épiderme fait environ 0,1 mm d'épaisseur. Des cellules naissent en dessous de celui-ci et viennent par la suite remplacer les cellules mortes à la surface de la peau. L'épiderme se compose principalement de deux types de cellules, les kératinocytes (80 à 90 %) et les mélanocytes. Il se renouvelle en permanence, tous les 21 aux 28 jours. C'est notre barrière contre les agressions extérieures.
Le derme est la pièce maîtresse de la peau, il fait entre 1 et 2 mm d'épaisseur. Situé sous l'épiderme, il renferme les fibres « tenseurs » telles que le collagène, l'élastine et les glycosaminoglycanes. Il assure le soutien de la peau ainsi que sa nutrition. La micro circulation s'effectue dans le terme parcouru de nombreux vaisseaux sanguins.
L'hypoderme stocke les calories et nous protège du froid. Il participe à la thermorégulation. Il est constitué essentiellement de cellules adipeuses, les adipocytes.

Définition d'une peau fragile.
Une peau fragile est une peau qui réagit à certains facteurs, là où habituellement, d'autres peaux restent insensibles.
Il faut faire la différence entre les peaux allergiques et les peaux fragiles.
Si la sensibilité de la peau est héréditaire ou liée à un facteur déclencheur précis, on se placera dans un cadre de problèmes dermatologiques allergiques. Ces manifestations sont connues sous le nom d'urticaire, eczéma ou dermatite atopique.
Ces facteurs (endogènes et exogènes) vont être considéré par les peaux fragiles comme de véritables agressions alors que pour d'autres peaux, ils seront sans effet. Le vent, le froid, l'eau calcaire... peuvent être à l'origine d'inconfort cutané tel que tiraillements et sensations de brûlure. Ces sensations sont dites subjectives, désagréables et anormales. Elles peuvent se manifester par des rougeurs (et non des plaques), la tolérance aux agents irritants étant très faible. La barrière épidermique ne fait plus son rôle protecteur.
Tous les types de peau peuvent être fragiles, de la peau sèche à la peau grasse. Cependant, il est toutefois constaté que les peaux fines et claires sont les plus touchées. L'hypersensibilité des peaux noires est également considérablement augmentée dans les pays occidentaux. On parle « d'inaptitude dermatologique ». Le climat accentue les phénomènes d'inconfort, de tiraillements et de picotements. La peau noire se déshydrate presque instantanément, l'hygrométrie n'étant pas adaptée.
Ces inflammations, mêmes occasionnelles, provoquent une augmentation des radicaux libres et donc, un vieillissement prématuré. Les peaux fragiles sont plus rapidement confrontées à des problèmes d'élasticité épidermique. Elles vieillissent plus vite.
Des soins quotidiens doivent être appliqués régulièrement pour reformer la barrière hydrolipidique. Elles devront comporter obligatoirement des humectants (exemple : la glycérine) et des actifs anti-déshydratation (exemple : karité, olives, aloe vera).

Les facteurs endogènes et exogènes.

Les facteurs exogènes, une déshydratation instantanée.
Le froid : le froid provoque de véritables dégâts sur la peau. Lorsque l'épiderme est exposé, il y a constriction des vaisseaux sanguins aux extrémités de notre corps. Cela entraîne instantanément une sécheresse cutanée par manque d'irrigation. L'activité enzymatique est diminuée. Les cellules mortes se cumulent sur la peau. Elle s'étouffe. La peau devient rugueuse et se déshydrate. Le sébum se retrouve en quantité insuffisante. La teneur en eau de la peau Est anormalement basse. Des engelures et des crevasses peuvent apparaître.
Le soleil : le soleil est également un faux ami. Lorsque la peau est exposée, il fabrique en surnombre de la kératine. L'épiderme s'épaissit et perd de son élasticité. La peau peut, comme avec le froid, devenir rugueuse. Certaines d'entre elles, développe également des taches brunes. L'activité séborrhéique et diminuer, Laus évacue des couches épidermiques et n'est plus retenu correctement. La peau se déshydrate.
Le vent : le vent augmente la perte de chaleur du corps humain. Il assèche la peau et la déshydrate du fait du renouvellement constant de l'air.
Le choc thermique : les changements brutaux de température entre extérieurs et intérieurs, peuvent engendrer une réaction immédiate sur les peaux fragiles. Les tiraillements se font très vite ressentir.
L'eau calcaire : le calcaire forme de petits cristaux qui viennent irriter la peau. Une appeau « trop dur » amène à la stagnation de tartre dans les tuyaux. Ce dernier étant porteur de bactéries. Il peut être à l'origine d'affections cutanées.
Le changement trop fréquent de produits cosmétiques : un changement fréquent de cosmétiques peut amener une totale intolérance. La peau est trop sensibilisée et devient perfectible.

Facteurs endogènes, alto stress et aux carences !
Stress : le terme « stress » vient d'un mot anglais « to stress » signifiant « mettre en tension ». Dans l'étymologie latine «Stringere » signifie serré, pressé. Selon Hans Selye, le stress se découpe en trois phases : le stress normal, stress pathologiques et les réactions biologiques.
Conséquences du Stress :
Phase 1, alarme.
Augmentation de la vigilance et de la concentration,'accélération du rythme cardiaque et respiratoire, transpiration, ce qui engendre maux de tête, troubles digestifs, sensation de jambes coupées, sécheresse buccale.
Phase 2, résistance.
Libération des catécholamines et glucocorticoïdes ce qui entraîne hypertension, dilatation des vaisseaux, apparition de rougeurs, décompensation des dérèglements déjà installés tels que l'eczéma, le psoriasis.
Phase 3, rupture :
Réaction neurovégétatives entraînant fatigue, insomnie, mal de dos, troubles organiques, irritabilité retrait relationnel
Une trop grande répétition de la phase 2 dans la vie quotidienne entraîne une sollicitation trop élevée des vaisseaux sanguins situés sur le visage. Ces rougeur diffuses affaiblissent la barrière cutanée et peuvent, à long terme, déclencher une couperose définitive. Mais d'autres facteurs peuvent provoquer des rougeurs : une simple émotion forte, une tendance à rougir due à une émotivité exacerbée, et les vaisseaux sanguins subissent la même sollicitation.
Bien sûr, une personne émotive n'aura pas systématiquement une peau fragile. Cependant dans le long terme, elle fera parti des personnes à surveiller.
Carences.
Les carences en vitamines et en omégas peuvent également aggraver la sensibilité des peaux fragiles. Une carence en oméga 3 et 6 peut se traduire par une altération de la fonction barrière hydrolipidique, une perte en eau importante, une desquamation, une sécheresse cutanée sévère. Des suppléments alimentaires peuvent rééquilibrer le film hydrolipidique en plus des soins cosmétiques nécessaires. Ces gélules vont aider la peau à restaurer sa capacité à garder l'eau, et bien plus encore.

Les manifestations cliniques.
Les peaux fragiles subissent au quotidien des facteurs agressifs. Les réactions cutanées se traduit, le plus souvent, par des rougeurs et d'autres manifestations cliniques.

La rosacée.
À rosacée est un problème de peau non contagieux. Pendant des années, on l'associa à tort à l'alcoolisme. L'acné. Aujourd'hui, la rosacée est assimilée à une dermatose. Elle se manifeste par des rougeurs au visage, sur des zones très ciblées comme le menton, données, les joues et peut Même toucher les yeux. Ces rougeurs apparaissent puis disparaissent. Mais, avec le temps, elles peuvent devenir très fréquentes. Elles sont quelquefois accompagnées de petits vaisseaux sanguins. La rosacée doit être absolument traitée soigner par un médecin dermatologue afin de réduire son développement. Si aucun médicament n'est prescrit, plaques, boutons et bosses disgracieuses peuvent apparaître.
La rosacée est une maladie très courante, elle touche principalement les femmes qui ont atteint pale et une peau particulièrement claire. Elle peut se déclencher à partir de 25 ans. Nous la retrouvons plus fréquemment entre 35 et 50 ans.
Les premiers signes de la rosacée sont d'abord des rougeurs périodiques puis de plus en plus fréquentes. Ensuite, des petites bosses ou boursouflures apparaissent de couleur rouge. La peau semble irriter et rêche. Elle est sèche sur la zone de vie. Ces rongeurs peuvent être accompagnés de sensation de tiraillements et de brûlures. La rosacée peut se manifester sur le cuir chevelu, sur le coup derrière les oreilles. Ce type de peau de mandat traitement médical et un soin tout particulier. Les soins quotidiens cosmétiques doivent être doux et le contenir aucun agent irritant. Il faut se nettoyer la peau avec un produit sans savon, hydratée et protégée grâce à des crèmes de jours. La rosacée assèche la peau, donc il est nécessaire de prendre des soins cosmétiques très hydratant et ayant une formulation apaisante il faut éviter toutes les crèmes contenant de l'alcool et des acides de fruits.
Attention : les cosmétiques ne remplacent en aucun cas le traitement médical.

La Xérose.
La Xérose est la manifestation d'une peau sèche qui réagit à des facteurs extérieurs comme le vent froid. Cet un phénomène très fréquent. La peau un aspect rugueux, desquamé, déshydraté. Elle tire, chants, picotent. Ce type de peau doit être impérativement nourri afin de limiter les désordres cutanés importants tels que les crevasses ou les gerçures. Une peau trop sèche facilite l'introduction des bactéries dans les tissus cutanés.
L'origine de la xérose peut être variable:
sénescence cutanée (diminution de l'épiderme, perte en eau)
acteurs externes chaud-froid
carences (Zinc, magnésium, protéines, acides gras, vitamines)
traitements médicaux.

Les érythèmes actifs diffus cutanés.
L'érythème est une affection cutanée se manifestant par des rougeurs diffuses dues à une vasodilatation. Elles ont la particularité de disparaître à la pression du toucher. Il existe trois niveaux d'érythèmes : le premier sont des taches rouges de couleur vins, sans peau saine entre les tâches. Le second niveau se résume par des tâches rosées, le troisième niveau se compose de petites taches rosées. La résistance des vaisseaux sanguins est diminuée. Il faut la renforcer.
L'érythème peut être également un érythème pudique qui se déclare lorsque le patient réagit à une émotion forte. Cela ne dure que quelques minutes.

Les laboratoires Frédéric M. ne cessent de s'inspirer des bienfaits de la nature dans ces formulations de soins cosmétiques.
Pour sa gamme « nature et sensibilité », Frédéric M. à sélectionner des actifs de qualité apaisant qui respectent le film hydrolipidique des peaux fragiles. Produits « BIO » sans paraben et sans colorant.
Pour voir ces produits : http://beaute-bien-etre.gazoumarket.biz/page33.html

jeudi 12 novembre 2009

ACQUERIR LA CONFIANCE EN SOI

Le bien-être personnel passe aussi par la confiance en soi.

Comment se sentir « bien dans sa peau »si l'on ne se fait pas confiance ?Pour avoir confiance en soi et réussir ce que l'on entreprend, il existe des méthodes qui vous aident à prendre confiance en Vous.
Avec la méthode que je vous offre vous devriez y arriver sans problème, voici les premiers conseils.

INTRODUCTION
Quand on manque de confiance en soi, on vit en permanence avec un sentiment
d’infériorité, en passant son temps à ruminer ses défauts. On refuse toute nouveauté
de peur de ne pas être à la hauteur. C’est en se limitant de la sorte que l’on se sous-
estime.
N’évitez pas le regard d’autrui. Ne dévisagez pas non plus avec insistance, mais
souvenez-vous qu’il n’y a pas que la parole pour communiquer. Les « autres » ne
sont pas des adversaires ! Décryptez leurs sentiments en aiguisant votre sens de
l’observation : étudiez leurs gestes, leurs sourires, la tonalité de leurs voix et vous
découvrirez quelles émotions ils expriment.
Pour ne pas passer votre temps à la dérive, fixez-vous des objectifs à votre portée.
Une fois que vous avez ce que vous voulez, il ne vous reste plus qu’à tout mettre en
œuvre pour y parvenir.

CAS PRATIQUE
Voici un mini récit dans lequel vous allez sans doute vous reconnaître, au moins
partiellement. C’est en voyant ses propres travers via un autre que l’on réalise leur
inutilité !
Jean pénètre dans la salle pour participer à la réunion d’un groupe de travail. Il est en
avance mais essoufflé et en sueur. Immédiatement, il déniche une place libre et s’y
installe. Jetant des coups d’œil furtifs vers les autres, il cherche à se donner une
contenance pour que personne ne réalise combien il est tendu. Gestes saccadés et
maladroits, posture rigide, mains moites et gosier desséché, il se sent mal !
Quand Nathalie arrive, elle salue les personnes déjà présentes et sourit à ceux qui
répondent à son regard. Jean n’est pas de ceux-là, il s’est empressé de regarder dans
la direction opposée lorsqu’elle s’est tournée vers lui. Bien sûr, il s’en veut à mort !
Nathalie vient s’installer à côté de lui. Il n’est pas rassuré quand elle s’adresse à lui :
- Bonjour, je m’appelle Nathalie, je travaille à la compta…. Vous connaissez le
motif de la réunion ?
Jean aimerait lui répondre mais aucun son ne sort de sa gorge. Il se demande quoi
dire, quoi faire de ses mains, comment avoir l’air dégagé. Il sait qu’il ne réussira pas,
comme d’habitude…. Heureusement, la réunion commence.
Peu attentif à la réunion, Jean est songeur. Il envie l’assurance de Nathalie. Il pense
qu’elle a de la chance d’être aussi à l’aise. Au bout d’une heure, il constate que
Nathalie devient déjà une personne importante dans la réunion. Alors que lui, il n’a
pas encore dit un mot ! D’ailleurs, il ne sait toujours pas vraiment de quoi l’on parle.
Une fois de plus, Jean ne fait que de la figuration sans vraiment exister. Au cas où on
l’oblige à donner son point de vue, il va s’arranger pour rester vague en reprenant une
idée émise par un autre participant.
Manifestement, Jean manque complètement de confiance en lui. En fait, il adopte
volontairement une attitude qui le condamne au manque de confiance. C’est pourquoi
sa situation n’est pas désespérée.
La solution à son problème consiste à devoir méthodiquement se donner un
maximum de chances pour rester maître de lui-même : attentif, réceptif, convivial,
bref en un seul mot : motivé.
Car il y a une question que Jean est très loin de se poser : Nathalie connaît-elle une
vie sans problème ? Son apparente décontraction et son aisance à communiquer ne
doivent pas laisser penser qu’elle vit sur un petit nuage. Elle maîtrise ses émotions et
sa confiance ne se laisse pas submerger par la moindre tracasserie.

CONCLUSION
C’est d’abord par l’estime de soi que l’on parvient à développer la confiance en soi.
Se dénigrer revient à refuser de s’extirper du carcan de ses problèmes personnels. En
se motivant pour anéantir ses complexes, on acquiert une puissance intérieure qui
donne l’occasion à sa personnalité profonde de s’exprimer.
Il faut essayer, pratiquer, expérimenter, pour savoir ce que valent les choses.
L’intelligence émotionnelle permet d’analyser ses erreurs, d’éviter de les reproduire
et surtout d’évaluer ses propres capacités. La confiance en soi permet de rayonner
auprès des autres et de transmettre une image de soi. C’est un véritable « boost » pour
réussir sa vie.

Les deux façons d'atteindre un objectif.

LA SPIRALE DU SUCCES
1 - Vous vous fixez un objectif
2 - Vous pensez que vous allez l’atteindre
3 - L’échec ne vous effraie pas
4 - Vous essayez une ou plusieurs fois
5 - Vous finissez par réussir
6 - Vous êtes fier de vous
7 - Vous vous sentez performant
8 - Cela vous encourage pour des actions ultérieures
9 - Vous vous fixez un nouvel objectif

LA SPIRALE DE L’ECHEC
1 - Vous manquez de confiance en vous
2 - Vous vous dites que vous n’y arriverez pas
3 - L’idée de l’échec vous effraie
4 - Vous préférez ne rien tenter
5 - Vous n’obtenez pas ce que vous voulez
6 - Vous ne pouvez pas être fier de vous
7 - Vous vous reprochez de ne pas avoir agir
8 - Vous vous persuadez de votre « incapacité »
9 - Vous manquez encore plus de confiance en vous

Vous pouvez vous procurer une méthode que je vous offre pour :
- S’aimer davantage
- Connaître les clefs de la confiance en soi
- Vaincre ses complexes
- Appréhender positivement l’imprévu
- Pouvoir dire non
- Affirmer sa personnalité
- Acquérir du charisme

Télécharger l'e-book : "Acquérir la confiance en soi"
http://www.gazoumarket.biz/Doc/laconfiance.pdf

Bonne lecture